350e anniversaire de Saint-Jean-sur-Richelieu

Fondé en 1666, le fort Saint-Jean commémore ses 350 ans d’existence en tant que lieu stratégique protégeant la voie d’accès au Canada par la vallée du Richelieu ainsi que le développement urbain entourant le fort. Pour en savoir plus sur l’histoire de Saint-Jean, cliquez ici. Nous nous joindrons aux résidants du Québec pour célébrer cette longue histoire qui couvre la guerre de Sept Ans, la guerre d’Indépendance américaine et la guerre de 1812

La célébration commence!

Promotional2

May Event p1May Event p2


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Guerre d’Indépendance américaine – Siège du fort Saint-Jean

Montgomery en marche vers le Québec

En 1775, le fort Saint-Jean protégeait l’accès à la province de Québec par la rivière Richelieu située au nord du lac Champlain. Suite à la capture du fort Ticonderoga, les forces américaines déployèrent une incursion contre Saint-Jean en mai 1775. Le 4 septembre suivant, une armée américaine de 1500 soldats sous les ordres du général Montgomery débarqua sur l’Île-aux-Noix. La table était mise en vue de l’attaque de Saint-Jean.

6 septembre 1775. Alors que les navires de Montgomery s’approchaient du fort Saint-Jean, les Britanniques ouvrirent le feu occasionnant peu de dommage. Les troupes américaines débarquèrent finalement à environ un mile du fort. Cette force avancée fut rapidement prise en embuscade par Claude de Lorimier, le capitaine Tice et leurs alliés amérindiens. Familier avec la guerre amérindienne, les troupes américaines se retranchèrent promptement et ripostèrent. Les Amérindiens progressèrent lentement jusqu’au moment où les canons du fort furent à portée de tir. Sous la pression des canons et des Amérindiens, les assiégeants retirèrent leurs navires et mis en place un retranchement à la faveur de la nuit. Le matin suivant, les troupes de Montgomery regagnèrent l’Île-aux-Noix.

16 septembre 1775. Montgomery mena une armée renforcée contre le fort Saint-Jean. Ils débarquèrent le matin suivant. Pendant que ses troupes avançaient sur le fort, un détachement commandé par le colonel John Brown se dirigea au nord pour bloquer la route vers Montréal. Durant la journée, Brown intercepta des chariots de ravitaillement destinés au fort. Ayant eu vent de cette manœuvre, Preston déploya une partie de sa garnison pour reprendre les marchandises perdues. Les Britanniques effectuèrent une sortie et attaquèrent Brown, mais Montgomery envoya des renforts repoussant ainsi l’assaut. Le siège du fort Saint-Jean débutait.